La « 3ème vague » des thérapies comportementales et cognitives.

La « troisième vague ».

La « troisième vague » des thérapies comportementales et cognitives.

Cette « troisième vague » dans laquelle je me trouve (!) fait suite aux thérapies comportementales des années 60, et cognitives des années 70.

Avant on cherchait à changer les pensées « négatives » en pensées « positives ». Avec la « troisième vague », on travaille sur la relation entretenue avec les pensées les émotions et le corps. La pleine conscience et la méditation (MBSR) permettent une décentration par rapport aux contenus mentaux.

Cette 3ème vague se caractérise par une attitude d’ouverture, d’acceptation, de curiosité, à ce qui arrive à la conscience (pensées, sentiments, émotions, sensations), sans intention de modifier le contenu de conscience. On ne cherche pas à remplacer les idées par d’autres, mais on observe dans le non attachement ce qui se présente à la conscience.

Il s’agit de travailler sur soi dans l’expérience directe et immédiate, par conscience du vécu, et non par interprétation intellectuelle.

Il s’agit de se distancier de ses pensées limitatrices, de ne pas s’identifier à elles.

Il s'agit d’éviter l’établissement et la consolidation de schémas de pensées limitatifs, en désactivant ceux qui s’imposent.

Les thérapies comportementales et cognitives de la « troisième vague » sont surtout efficaces contre les anxiétés, les angoisses, les états dépressifs et tous les cas de stress.

La méditation évite la dépression, elle permet d’échapper aux automatismes mentaux de rumination, d’inquiétudes anxieuses et de manque de confiance. Les pratiques méditatives et de pleine conscience (MBSR), permettent d’identifier nos pensées automatiques et nos schémas conditionnés répétitifs.

Classiquement, les causes de dépression sont la perte, l’échec et la dévalorisation, chez des personnes ayant une grande tendance à la rumination mentale. Une altération de leur humeur entraine un changement important et dévastateur dans leurs schémas nerveux de pensée, ce qui les prédispose à la rechute de dépression.

La pleine conscience, diminue les risques de rechute après des accès dépressifs.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site